Qui êtes-vous ?

Pyrénées Atlantiques, France
LA PAROISSE LA TRINITE D'OLORON COMPREND LES RELAIS DE STE-CROIX, STE-MARIE-ST-PEE, NOTRE-DAME-GOES, BIDOS-SOEIX. PRESBYTERE:secrétariat 2, rue Centulle,OLORON-STE-MARIE TEL:0559390170 FAX:O559360928 E.MAIL: paroissetrinite@wanadoo.fr LA PAROISSE ST JACQUES DU PIEMONT COMPREND LES EGLISES D’AGNOS, AREN, ASASP,ARROS,EYSUS,GERONCE,GEÜS, GURMENÇON, LURBE ST-CHRISTAU,MOUMOUR,ORIN ET ST-GOIN PRESBYTERE: 5, rue du Gave 64400 Gurmençon Tél/fax 05 59 39 87 28 PRÊTRES- pour les deux paroisses: Abbés Daniel DECHA,curé. Jean Marie BARENNES,prêtre- coopérateur. *Eustache-Fortuné HOUNDJEMON prêtre «fidei donum» du diocèse de Cotonou (Bé­nin), en mis­sion d'étu­des à l'Institut Catholique de Toulouse, prêtre coopérateur de la paroisse la Trinité d'Oloron - Oloron, pour 3 ans.

Archives du blog

21/11/2014


Rétrécir Dieu : funeste tentation !  



Dans son discours de clôture de la première partie du synode consacré à la famille, où l’on a vu se manifester  certaines attitudes de blocage de la part de hauts personnages de l’Eglise avant même que le débat soit ouvert, le Pape François a pointé cinq tentations à l’adresse des acteurs de cette assemblée. J’ai plus particulièrement retenu la cinquième car elle me paraît être à la racine de toutes les autres et elle nous concerne tous.

 Cinquième tentation « La tentation de négliger le depositum fidei
 (ndlr : le dépôt de la foi) en se considérant non comme les gardiens mais les propriétaires et les maîtres ou, d’autre part, la tentation de négliger la réalité en utilisant une langue minutieuse et un langage pour dire tant de choses et ne rien dire.Nous appelons "byzantinisme" je crois, ces choses. »

Notons au passage l’emploi du verbe négliger qui prend à revers ceux qui justement accusent les autres de brader la doctrine.

« Bien dire Dieu »

Qui n’a pas cédé à la facilité de prêter à Dieu ses idées et sa parole en affirmant péremptoirement :« C’est la volonté de Dieu » « Jésus a dit que…C’est ainsi qu’Il a fait et qu’il faut faire…» Ce faisant, non seulement nous enfermons Dieu dans des mots à géométrie humaine mais nous l’exposons à devenir l’enjeu de nos controverses conceptuelles ou idéologiques dont Il ne peut que sortir défiguré aux yeux de ceux qui le cherchent « en vérité ».

C’est justement ce mot « vérité » qui vient nous piéger. En établissant une équivalence entre elle et Dieu, nous lui attribuons une sorte d’éternité (les vérités éternelles !) et il suffit de franchir un pas de plus pour  rendre son expression elle-même immuable et comme revêtue d’un caractère sacré. Nous tombons, alors, dans la tentation d’enfermer Dieu dans nos catégories humaines. « Nous n’avons jamais la vérité, dans le meilleur des cas c’est elle qui nous a » répondait Benoît XVI à son interlocuteur dans
 « Lumière du monde » (1). 

Et si Dieu était justement Celui qui vient faire éclater tous nos concepts les plus élaborés et nos certitudes les plus assurées !
Rappelons-nous la prudence des premiers chrétiens qui ont donné leur label à quatre évangélistes et non à un seul  se contentant d’évangiles selon tel ou tel, chacun laissant l’espace libre à d’autres variantes. Rappelons encore le réflexe lourd de signification de nos frères aînés, les Juifs, qui refusent de prononcer le Nom donné à Moïse sur le Sinaï.

 St Justin, à son tour, s’interrogeait sur le mot même de Dieu:
« …personne n’est capable d’attribuer un nom au Dieu qui est au-dessus de toute parole, et si quelqu’un ose prétendre qu’il en a un, il est atteint d’une folie mortelle. Ces mots : Père, Dieu, Créateur, Seigneur et Maître ne sont pas des noms, mais des appellations motivées par ses bienfaits et par ses œuvres. Le mot Dieu n’est pas un nom, mais une approximation naturelle à l’homme pour désigner une chose inexplicable. »

Nul n’est propriétaire du « bien dire Dieu » ou du dépôt de la Foi.

 Vous me direz : « Mais que faites-vous des dogmes » ? Les dogmes ont souvent été donnés à l’Eglise à la suite de déviations comme des balises à respecter pour ne pas quitter le chemin de la Foi. Ainsi, jouent-ils justement le rôle de gardiens. En outre, leur vocabulaire est marqué par la culture et le contexte historique de leur époque comme le faisait remarquer le Père Congar 

« Un peu de sens historique permet en effet de résoudre une difficulté qu’on entend souvent exprimer. Si l’Eglise, dit-on, supprime un interdit qu’elle a porté autrefois, c’est qu’elle s’est trompée alors… L’objection pèche en ceci qu’elle retire les actes de l’Eglise à l’histoire et à ses conditionnements pour les placer dans un en-soi de vérité intemporel, sans père ni mère, sans contexte et sans humanité. »(2).

Faut-il pour autant en revenir à la position des apophatiques qui opposaient un silence précautionneux à tout discours sur Dieu ? Ce serait faire fi du désir irrépressible de celui qui veut toujours mieux connaître Celui qu’il aime. C’est pourquoi le théologien remet sans cesse les mêmes questions à l’ouvrage afin que le dépôt de la Foi, évitant les impasses, continue son chemin et se développe pour rejoindre nos contemporains.  Mais alors, la doctrine éprouvée tomberait-elle sous la loi du changement ?

St Vincent de Lérins, déjà au 5ème siècle, employait l’image de la croissance du corps humain pour expliquer comment le dépôt de la Foi croît tout en restant lui-même.

Ce qui est dit des réalités divines peut être dit aussi des réalités humaines et de la réalité tout court. A trop vouloir les saisir dans leur complexité, on tombe dans un stérile
 « byzantinisme » conceptuel. Ce que les mots échouent à dire, le geste, le regard, l’art, le symbole y parviennent parfois. « Marche en ma présence » demandait Dieu déjà à Abraham en guise de déclaration de Foi.
Ce n’est pas sur les résultats d’un concours de vérité ou de doctrine que Jésus a recruté ses disciples. Mais comme le mot l’indique, c’est sur un appel à le suivreQue d’escarmouches stériles pourrions nous éviter si nous laissions notre Foi s’exposer davantage par le témoignage de notre vie que par l’exactitude de ses énoncés. C’est en Le suivant que les douze ont découvert sa vivante vérité marchant vers le don total de lui-même en « obéissance » aimante au Père (3).

Bien faire comme Dieu.

Pour suivre comment faire?
La tentation est forte de se croire également propriétaire du « bien faire comme Dieu ».
 L’exemple le plus flagrant est celui de la Liturgie. Qui fait bien comme le Christ à la cène ? Le copte, l’orthodoxe, le catholique ? Quel est le bon modèle, le définitif, le vrai ? La fraction du pain dans les catacombes, la messe sur le monde de Teilhard, celle de l’ermite dans son désert, celle des pontifes de la renaissance, celle des prisonniers dans les stalags ? Ici, aussi, traditions, cultures et histoire sont des vecteurs certes incontournables mais insuffisants pour « faire comme Dieu » ?
Et pourtant Dieu nous a bien donné une pensée et des mots pour transmettre le dépôt de la Foi. Il nous a donné une liberté pour orienter notre  vie. Il faut bien parler et agir et en cela nous avons la chance de pouvoir collaborer à l’action de Dieu sur le monde. Quel guide prendre pour « dire Dieu » et pour « faire comme Lui » sans commettre une forfaiture ? Il s’agit tout simplement de se laisser conduire par l’Eglise quand, tout entière, elle quitte les autoroutes confortables de la répétition pour suivre en balbutiant le Verbe qui se dévoile à elle en lui ouvrant le  chemin étroit. Car c’est bien en avançant vers sa Pâque et non en s’installant sur le Tabor que le Christ a dit tout ce qu’Il était.

L’auteur du quatrième évangile avait compris tout cela quand il retenait que Jésus avait déclaré être  « le chemin, la vérité et la vie », les trois en même temps et les trois en mouvement…comme les trois aimantés, mouvants et inépuisables de la Trinité.

(1) Benoît XVI « Lumière du monde » Bayard 2010 page 75
(2)«  Notre Foi » Beauchesne 1967 et le cardinal Renard d’ajouter dans ce même ouvrage:
« Le mot porte une pensée qui lui est comme intégrée ;c’est pourquoi l’Eglise répugne à recourir à d’autres termes, en même temps qu’elle cherche des expressions adéquates pour mieux faire comprendre sa doctrine… » « …il faut se garder de manier des mots comme si on maniait les réalités divines elles-mêmes: un mot, même le plus juste, n’enserre jamais toute la richesse qu’il exprime : c’est un peu comme un rayon de soleil dans un cristal. Certes, c’est un vrai rayon de soleil mais personne ne prétendra que le rayon dans un cristal est le soleil lui-même »
 « Notre Foi » ibid pge 88, 89.
(3) C’est ce qu’exprime  Urs Von Balthasar dans son livre « La Foi du Christ » à propos de la suite de Jésus 
«… pour le moment il ne s’agit pas de présenter quelque chose à croire, mais seulement d’une invitation à entrer dans le mouvement de la Foi d’Israël et de sa marche à la suite de Dieu, et il faut d’abord répondre à cette invitation pour découvrir que Jésus en est capable et l’homme incapable »  Page 132 ed. du Cerf 1994 
                                                                                                                 (Abbé Jean Casanave)
                                                                                                         

19/11/2014


  La Trinité d'Oloron - Oloron 

                          

Au Carmel, messe tous les jours à 9h00

Lundi 17 novembre                  18h30 Messe à la Cathédrale. 
Mardi 18 novembre              18h30 Messe à la Cathédrale
Mercredi 19 Novembre   17h30-18h30 Adoration du Saint Sacrement,
                                                        suivie de la messe à la Cathédrale.

Jeudi 20 novembre          ◊ 18h Prière à Saint-Pée
                                      ◊ 18h30 Messe à Soeix.

Vendredi 21 novembre    18h30 Prière de Louange  Sainte-Marie.

Samedi 22 novembre              9h00 Messe au Carmel.
------------------------------------------------

-     Christ Roi de l'univers  -

Samedi 22 novembre              
15h Messe à l'hôpital
◊ 17h Messe à l'âge d'Or.
◊ 16h45-18h15 Prière pour la PAIX et pour la Vie    (Récitation du Ro­saire)
                               ◊ 18h30 Messe à Notre-Dame

Di­man­che 23 novembre   ◊ 9h00 Messe au Carmel.
                               10h30 Messe à la Cathédrale.
Fête de la Sainte Cécile avec le concours de l'harmonie municipale
18h30 Messe à Sainte-Croix.
__________________________________ 

  Saint Jacques du Piémont - Gurmençon

                           

De novembre à février,
la messe dominicale du samedi soir sera à 17h 30
-------------------------------------
Mardi 18 novembre
◊ 14h Réunion des catéchistes du Piémont
à la Maison Paroissiale d’Oloron.
◊ 15h chapelet à Saint Goin (mystères lumineux)

Jeudi 20 novembre  
 9h Messe à Asasp (I.P.)

Vendredi 21 novembre
◊ 9h Messe à Moumour.
◊ 15h Messe à la Maison de Retraite de Gurmençon
-----------------------------------------------
- Christ Roi de l'univers -
Samedi 22 novembre 
  17h30 Messe à Eysus (Huitaine Nadine Preuilh, Vincent Susbielles).

Dimanche 23 novembre
10h30 Messe à Géronce. (Hui­taine Al­bert Chres­tia-Blan­chine, Fa­mille Casa­mayor-Lar­rey, Famille Laherre-Guarrissere, I.P. demandée)
______________________________________ 
REUNIONS 

*Dimanche 23 no­vem­bre
Ins­ti­tut Saint Dominique - Pau
9h30 à 16h30 Jour­née dio­cé­saine des 6èmes


*Mercredi 19 novembre
16h Réunion œcuménique - Rue d'Arboré
-----------
*Jeudi 20 novembre 20h30
Préparation de l'Éveil à la Foi.
---------------------------------------------------------------------------------------------
LOTO
 

L’Association des Parents d’élèves,
la directrice, les Enseignantes,
 et le personnel de l’Ecole Jeanne d’Arc,
Ont le plaisir de vous convier à leur loto an­nuel
qui aura le lieu le Samedi 22 novembre 2014,
à partir de 20h30, à la salle Palas
________________________________________ 


Le Denier de l'Église y avez-vous pensé ?

Banner Diocese 64 Denier

Manifestons notre appartenance à l'Église
Le diocèse de Bayonne est structurellement en déficit d'exploitation. En 2013, les ressources courantes ne couvrent pas les charges de fonctionnement. Malgré les ressources exceptionnelles de gestion, ap­por­tées par les legs, donations et produits financiers, le ré­sul­tat   net   est   dé­fi­ci­taire  d'en­vi­ron    500 000€.
Ce résultat nous incite à mieux maîtriser les dépenses de fonctionnement et à diversifier les sources de financement.
Il nous appelle à manifester sans faillir notre appartenance à l'Église dans le don régulier et soutenu. En effet, dans notre diocèse, le denier est en légère mais constante diminution. Il reste la principale ressource mais ne couvre plus les charges de rémunération, auxquelles il est exclusivement dédié. Il mérite toute notre attention pour que soit préservée et renouvelée cette ressource, portée par chacun d'entre nous et garante de l'avenir de la vie de notre Eglise.

17/11/2014



MESSAGE DU 






COLLECTE NATIONALE 16 novembre 2014
TEXTE  LU dans les PAROISSES




Ce troisième dimanche de novembre c'est la collecte nationale du Secours Catholique, au sein de notre paroisse, comme dans toutes les Eglises de France.
Ce week-end est un temps privilégié pour rappeler les priorités que s'est fixées le Secours Catholique dans notre région : rencontre des personnes isolées, ouverture aux jeunes et aux familles et création de réseaux d'entraide de proximité.
Cette année passée, grâce à la générosité de tous, le Secours Catholique du Béarn a pu aider près de 2000 personnes sur Oloron et le Piémont oloronais. Et les situations de précarité ne font hélas qu'augmenter.

Par votre don vous nous donnez les moyens d'agir.
Si vous vous joignez à nous comme bénévoles, vous pourrez, par votre présence et votre action, permettre à des personnes de notre région de retrouver confiance et dignité.
Ensemble contribuons à construire une société juste et fraternelle. Merci d'avance pour votre implication et votre soutien. Merci de votre générosité
Des enveloppes sont à votre disposition à la sortie de l'Eglise pour recevoir vos dons.


Notre adresse à Oloron:      Boutique solidaire        

                       7 Ae du 4 septembre Oloron Ste Marie 

11/11/2014




gif gratuit haut parleurs


Samedi 15 novembre 2014

Concert en l'église Sainte Croix
à 20h30

par la chorale «Choeur à coeur»
et «Era Canteria de la Haut»

au pro­fit des Pe­ti­tes sœurs de pau­vres

La Trinité d'Oloron - Oloron 


Au Carmel, Messe tous les jours à 9h00

Lundi 10 novembre         18h30 Messe à la Cathédrale.

Mardi 11 novembre
Messe en souvenir des morts pour la France 1914-1918
9h30 Sainte Ma­rie.
11h Saint-Mar­tin Bi­dos, messe pré­si­dée par l'ab­bé Lahaille.
----------------
18h30 Messe à la Cathédrale
   
Mercredi 12 Novembre         ◊ 17h30-18h30 Adoration du Saint Sacrement, suivie de la messe à la Cathédrale.

Jeudi 13 novembre          ◊ 18h30 Messe Saint Pée d'Oloron.

Vendredi 14 novembre   ◊ 17h00 Messe au Capa la Pistole.
                                      ◊ 18h30 Prière de Louange : Cathédrale Sainte-Marie.

Samedi 15 novembre              ◊ 9h00 Messe au Carmel.

33ème dimanche du temps ordinaire
- Journée Nationale du Secours Catholique -

Samedi 15 novembre              ◊ 18h30 Messe à Notre-Dame animée par les Sonneurs du Rallye de Gélos (Trompes de Chasse)      et bénédiction de la meute après la messe.

Dimanche 16 novembre   ◊ 9h00 Messe au Carmel.
                               ◊ 10h30 Messe à la Cathédrale.
                                      ◊ 18h30 Messe à Sainte Croix.
-         Quête en faveur du secours Catholique –
------------------------------------------------------------------------
REUNIONS 

Lundi 10 novembre
Réunion de la conférence Saint Vincent de Paul
à 10h00 Fondation Pom­mé
-----------
Jeu­di 13 no­vem­bre 20h30
Réunion du Conseil Pastoral paroissial
Rue d'Ar­bo­ré
____________
Sa­me­di 15 no­vem­bre 9h30 à 16h
Réunion de l'hos­pi­ta­li­té-Bas­co-Béar­naise
salle Pa­rois­siale rue d'Arboré

Répétition de la chorale béarnaise  -
Jeudi 13 novembre 20h30 Salle Sainte Croix 
-----------------------------------------------------------------------

  Saint Jacques du Piémont - Gurmençon


De novembre à février,
la messe dominicale du samedi soir sera à 17h 30
-------------------------------------

Mardi 11 novembre
Messe en souvenir des morts pour la France 1914-1918 : 10h30 à Asasp

15h chapelet à Lurbe Saint-Christau (mystères joyeux)

Jeudi 13 novembre             9h Messe à Géüs (I.P. demandée).

Vendredi 14 novembre 18h Messe à Arros (Paul Horgues)

33ème dimanche du temps ordinaire
- Journée Nationale du Secours Catholique -

Samedi 15 novembre      17h30 Messe à Orin  (Hui­taine Madeleine Hagolle, Action de grâce)

Dimanche 16 novembre  10h30 Messe à Gur­men­çon (An­dré Nou­qué, André Idiart, Pierrette Barennes)

         Quête en faveur du se­cours Ca­tho­lique –

--------------------------------------------- 
NOMINATION 
L'ab­bé Pierre Boyer est nommé professeur de Théologie au séminaire ; il a obtenu une licence canonique - équivalant à un niveau universitaire master - à l'institut catholique de Toulouse. Le mémoire présenté avait pour titre : « l'apostolicité comme critère d'authenticité de l'Église dans la pen­sée de John Henry Newman. »

                                                     ***************
 DEUIL
L'abbé  Jean-Marie  Barennes  a  célébré  les obsèques  de  sa  belle-sœur Mme Pier­rette BA­REN­NES en l'église de Bidart. Nous partageons la peine de sa fa­mille, de son frère Christian et de ses neveux éprouvés par ce deuil.
                                                     **************